L’automobile, reine du CES 2017 – 01/17 – Revue de presse

L’automobile, reine du CES 2017

Logo-CES

Omniprésence de l’automobile
Le CES 2017 fut riche en annonces à propos de la voiture autonome et connectée. Cette omniprésence sur le salon prouve qu’il s’agit d’une tendance phare cette année. Certains visiteurs ou experts n’ont pas hésité à comparer le CES à un salon de l’automobile, par exemple le Detroit Auto Show. La déferlante de constructeurs au CES de Las Vegas est une riposte dans la bataille pour la voiture à l’ère du numérique. Ford, Toyota, Renault pour ne citer qu’eux, ont donc profité du CES à Las Vegas pour partager leur vision sur la voiture et les transports de demain. Une vision qui met la relation entre les passagers et la voiture au premier plan. Le futur de l’automobile ne sera pas qu’une voiture autonome mais aussi une voiture connectée à ses passagers avec une intelligence artificielle pour les accompagner quand ils sont à l’intérieur. L’annonce du recrutement de 100 personnes par Toyota cette année pour doubler la taille du centre de recherche de Toyota qui rend possible cette vision, donne la mesure de la transformation qui attend les constructeurs.

Des annonces technologiques
Bosch était dans le futur en présentant son cockpit intégrant des caméras de reconnaissance faciale capables de détecter l’endormissement et déclencher un signal d’alerte. Valeo, quant à elle, joue la carte de la sécurité en dévoilant un système placé sur la voiture destiné à étendre la vision du conducteur. Grâce à des caméras placées sur le véhicule et en récupérant les flux vidéo aux alentours, le chauffeur peut voir ce qu’il ne verrait pas habituellement. Par exemple dans un angle mort. La firme Nvidia a présenté une carte dédiée aux calculs de l’intelligence artificielle. Cet assistant ne prend pas le contrôle du véhicule. Il aide le conducteur à rester concentré et pourrait « conduire » sur des portions de routes les moins complexes pour lui, comme l’autoroute. Microsoft, de son côté, n’a pas choisi de développer une voiture autonome, mais une plateforme Cloud pour alimenter ses propres services de voitures connectées. Les principales solutions des équipementiers sont donc indispensables au bon développement des voitures autonomes chez les grands constructeurs automobiles. Les technologies développées par les équipementiers seront indispensables au déploiement des voitures autonomes. Un chantier sur lequel Valeo travaille activement. Et d’ailleurs, il expose sur le CES de Las Vegas l’une ses dernières technologies en la matière, le Valeo eCruise 4U. Cette sorte d’aide au freinage d’urgence a été travaillée de façon à répondre à des conditions de conduite agressive. Elle démontre l’efficacité d’un freinage d’urgence lorsqu’un véhicule autonome se fait brutalement couper la route par un autre véhicule. Autre technologie, Valeo 360AEB, pour Automatic Emergency Bracking. Ici, ce sont les senseurs présents désormais massivement dans les pare-chocs, qui permettent à la voiture de se créer une zone de vigilance à 360 degrés. Ainsi, à l’approche d’un obstacle, que ce soit un piéton ou un poteau de parking, le véhicule pile instantanément pour éviter la collision.

L’automobile en pleine mutation
Au-delà de l’annonce de profits cette année, l’industrie automobile est confrontée à des transformations majeures : le déplacement des revenus dans la chaîne de valeur (services de mobilité), l’adaptation à de nouvelles habitudes des consommateurs (covoiturage, modèles locatifs, écologie,…), la perspective de voitures autonomes généralisées en 2030, et bien sûr cette nouvelle “coopétition” avec les “techs companies”, parfois concurrentes, parfois partenaires. Cette déferlante d’annonces au CES 2017 est le signe d’une réponse pour aborder ces mutations. La voiture est un objet connecté de premier plan au niveau mondial qui pourra concurrencer le smartphone dans l’attachement que l’humain pourra avoir avec lui. Elle confirme l’hybridation en cours, entre des sociétés de technologie et des constructeurs, pour aborder la transformation numérique de cette industrie. Finalement les constructeurs peuvent dire merci aux “Tech Companies” de les avoir réveillés et aider à innover en dehors des moteurs et des usines. Discrètement, un cadre dans le secteur automobile explique : « Le salut de nos entreprises automobiles “métalliques” est dans la multiplication de partenariats avec des créateurs de software. Soit pour acquérir une prestation maîtrisée par le développeur lui-même (Waze arrive en mirroring sur écran automobile en 2017) soit par des partenariats ou prises de participation pour apprendre le business et /ou développer de nouveaux services. »

http://www.frenchweb.fr/premiers-retours-du-ces-2017-par-olivier-ezratty/274318
http://www.rfi.fr/technologies/20170107-industrie-automobile-electrique-remodelage-ces-2017-las-vegas https://www.industrie-techno.com/ces-les-technologies-qui-ont-marque-l-edition-2017.47469 http://www.zdnet.fr/blogs/green-si/ces-2017-le-cars-electronic-show-a-las-vegas-39846800.htm
http://www.objetconnecte.com/ces-2017-bilan-positif-090116/